Et si on parlait un peu de moi...

Pascale Bodin, carnettiste, façon portrait chinois

Si j’étais une couleur, je serais le blanc qui apporte de la lumière et qui suggère la créativité.

Si j’étais un animal, je serais un chat qui recherche le plaisir ou un oiseau qui peut s’envoler.

Si j’étais une plante, je serais le pissenlit qui change au fil des saisons, qui se dissémine grâce au vent et qui est comestible.

Si j’étais un des cinq éléments fondamentaux, je serais sûrement l’eau, utile à la vie et aux aquarellistes.

Si j’étais un plat cuisiné, je serais un dessert à base de crêpes.

Si j’étais un métier, je serais distributrice de bonheur, ou carnettiste raconteuse.

Si j’étais un objet, je serais un livre à remplir, à lire et à relire, ou un appareil photo pour immortaliser le temps qui passe et la beauté de la vie.

Si j’étais un fruit, je serais une myrtille.

Si j’étais un sport, je serais la danse pour bouger un peu, beaucoup, passionnément…

Si j’étais un pays, je serais un pays en harmonie avec la nature et les hommes.

Si j’étais une saison, je serais le printemps, symbole de renouveau.

Si j’étais un personnage célèbre, je serais le Père Noël.

Si j’étais un défaut, je serais la gourmandise… enfin, je le suis déjà…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *